vendredi 15 janvier 2016

2002 - John Updike, Couples

Couples

Emprunté à la bibliothèque, lu aussitôt.

L'écriture du billet précédent sur Anna Karénine m'a fait penser à ma lecture de Couples de John Updike. Curieusement, ce n'est pas tant le sujet qui leur est commun, l'adultère, qui a maillé les deux romans dans ma mémoire mais le fait que je lus le second alors que j'étais dans le bordelais à faire les vendanges, travail qui me mettait dans un état de fatigue et de joie semblable à celui qu'éprouve le personnage de Lévine quand il passe une longue journée d'été à faucher les blés.

Lire la suite...

mardi 22 décembre 2015

2015 - Léon Tolstoï, Anna Karénine

Anna_Karenine Emprunté à la bibliothèque, lu en 2002, relu en 2015.

Je lus mon premier Tolstoï, Résurrection, à l'adolescence (en 1990) mais n'en garde aucun souvenir, à cet âge-là préférant et de loin l'autre grand romancier russe du XIXème siècle, Dostoïevski.  Je ne le lus avec bénéfice qu'en 2001 avec La mort d'Ivan Illitch et surtout en 2002 alors que j'écrivais mon ouvrage sur Soljénitsyne, grand admirateur de Tolstoï et notamment de son Guerre et Paix que je lus alors. Deux ou trois semaines plus tard, je lus Anna Karénine, le roman que de son côté préférait Nabokov.

Lire la suite...

mardi 24 novembre 2015

2015 - Arnaud Le Guern, Adieu aux espadrilles

Espadrilles

Pas lu.

Un article récent du Figaro Littéraire m'a donné envie de tester ce qu'écrit Pierre Bayard sur notre aptitude à parler des livres que l'on n'a pas lus. Voici donc un billet sur ma non-lecture d'un roman contemporain...

Lire la suite...

lundi 9 novembre 2015

2007 - Pierre Bayard, Comment parler des livres que l'on n'a pas lus ?

Livres_pas_lus

Acheté, lu aussitôt.

Ironie du sort, le livre qui déclencha indirectement l'écriture du Maillage des lectures et contribua à remettre en question ma façon de lire ne figure pas dans le cahier des lectures. L'ai-je vraiment lu ce livre qui parle des livres que l'on n'a pas lus ?

Lire la suite...

jeudi 8 octobre 2015

1992 - Oscar Wilde, Le fantôme de Canterville

fantome_canterville

Acheté, lu aussitôt.

Ecrire un billet du Maillage des lectures, c'est appeler les souvenirs. Mais ceux-ci remontent par vagues, indépendamment de sa volonté. Ils ne répondent pas tous présents au moment où on les appelle, et c'est parfois plusieurs mois après voir tendu l'oreille, alors qu'on vaque ou pense à toute autre chose, qu'enfin on entend leur écho. Exemple avec deux billets récents, puis en sens inverse avec Le Fantôme de Canterville, ou comment une pensée et une émission télévisée distantes l'une de l'autre de quinze jours m'ont évoqué cette lointaine lecture d'Oscar Wilde.

Lire la suite...

mardi 22 septembre 2015

2005 - Vladimir Nabokov, Lolita

LolitaAcheté, lu aussitôt.

Il est aussi difficile de lire un bon livre que de l'écrire, a dit Goethe*. Il me fallut ainsi plusieurs lectures et un film pour bien lire le célèbre roman de Nabokov, Lolita. 

Lire la suite...

mardi 8 septembre 2015

1989 - Honoré de Balzac, Le père Goriot

pere_Goriot Emprunté à ma sœur ?

Dans mon souvenir, le premier Balzac aimé, après l'échec de la lecture d'Eugénie Grandet, était Le père Goriot. Je constate, grâce au cahier des lectures, que j'avais lu au début de 1988 La cousine Bette que je me souviens avoir apprécié même si je suis incapable aujourd'hui d'en dire quelques mots autres qu'"une vieille fille pauvre délaissée par sa riche famille" ; je constate aussi que je lus peu après La femme de trente ans qui m'ennuya encore plus qu'Eugénie Grandet, raison pour laquelle je les confondis peut-être dans ma mémoire et que le roman suivant, Le père Goriot, apparaît a posteriori comme le premier Balzac aimé.

Lire la suite...

lundi 24 août 2015

1985 - Anne Frank, Journal

anne_frankEmprunté à la bibliothèque, lu aussitôt

Ayant écrit plusieurs billets qui abordent le sujet des totalitarismes du XXème siècle, je me suis demandé quand et comment j’avais pris conscience de ce qu’avait été le nazisme. Pour ce qui concerne le communisme, il m’est simple de répondre que j’en ai toujours entendu parler à la maison ; et la lecture de L’archipel du Goulag me permet de dater précisément, au premier semestre de 1988 soit à peine à quinze ans, la prise de conscience de ce que fut le communisme soviétique.

Lire la suite...

samedi 8 août 2015

2007 - Robert Merle, La mort est mon métier

mort_metierEmprunté à la bibliothèque, lu aussitôt.

Les billets sur Sa Majesté des Mouches de William Golding et Le choix de Sophie de William Styron m’ont évoqué deux lectures relativement récentes de romans de Robert Merle, écrivain que je ne connaissais pas avant de lire La mort est mon métier au début de l’année 2007.

Lire la suite...

vendredi 24 juillet 2015

2010 - William Styron, Le choix de Sophie

choix_Sophie

Emprunté à la bibliothèque, lu aussitôt.

Ces dernières années, j’ai été moins rigoureuse dans la tenue du cahier des lectures. Bien que je me souvienne parfaitement avoir lu Le choix de Sophie, je ne la trouve pas notée. Je situerais cette lecture, aidée par le souvenir du lieu où je la fis, vers 2010, au plus tard été 2011. Cette lecture est irrémédiablement liée dans ma mémoire à une émission de Répliques pour laquelle Alain Finkielkraut avait invité une universitaire, Frédérique Leichter-Flack, auteur du Laboratoire des cas de conscience (la laboratoire en question étant la littérature, pas lu), émission diffusée en 2012, et qui aborda il me semble le roman de Styron. Je vis le film adapté du roman peu après, que j’aimai mais qui, pour une fois, n’éclipsa pas le roman.

Lire la suite...

- page 3 de 9 -