Mot-clé - Thomas Mann

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 18 février 2022

1999 - Arthur Schopenhauer, Le monde comme volonté et comme représentation

Acheté vers l'été 1997, lu deux ans plus tard. 

Si je demande à ma mémoire qui me fit connaître Schopenhauer, elle me répond spontanément Thomas Mann : entre les mains d’un des Buddenbrook l’écrivain met Le monde comme volonté et comme représentation. Mais la mémoire, comme souvent, construit un lien causal direct là où une atmosphère générale et un faisceau de raisons rendraient compte avec plus de justesse des événements qui me conduisirent à acheter puis à lire le grand philosophe allemand.

Lire la suite...

mercredi 18 juin 2014

1996 - Thomas Mann, Les Buddenbrook

BuddenbrookAcheté, lu aussitôt ?

Thomas Mann ou comment un événement familial me fit lire une histoire de famille, qui me fit réfléchir à la mienne et entrer dans une famille spirituelle. 

Lire la suite...

mercredi 28 mai 2014

1988 - Guy de Maupassant, Une partie de campagne

Partie de campagne Acheté, lu aussitôt 

J'ai entendu récemment dans une émission de radio une analyse de la philosophie de Maupassant à travers quelques unes de ses œuvres, dont Une partie de campagne. Je fus stupéfaite que soit invoquée, pour illustrer le pessimisme schopenhauerien de l'écrivain, une nouvelle qui m'avait plongée dans le ravissement et dont je garde un souvenir lumineux...  

Lire la suite...